Setsubun à Ikegami Honmonji

/, Culture, Événements/Setsubun à Ikegami Honmonji

Setsubun à Ikegami Honmonji

Célébrez le printemps de manière traditionnelle

En montant la colline en direction du temple Ikegami Honmonji, je tire légèrement mon chapeau pour me protéger du vent de février. Situé en plein cœur d’Ota – un des 23 arrondissements de Tokyo – le temple est le plus grand et connu de la région. Il a été établi vers la fin du 13ème siècle et on dit que le prêtre bouddhiste Nichiren y aurait passé les derniers moments de sa vie. Cet article présente la « Cérémonie Setsubun Tsuina », qui est un des événements phare du temple Ikegami Honmonji.

Tenu chaque année le 2 ou 3 février, Setsubun est une coutume qui marque officiellement l’arrivée du printemps selon le calendrier lunaire japonais. Afin de célébrer la nouvelle saison, la tradition veut que des haricots de soja grillées soient lancées dans l’intention de tenir à l’écart les mauvais esprits et accueillir la bonne fortune pour l’année à venir. La coutume de « lancer des haricots » a été établie pendant la Période Muromachi (de 1338 à 1573) et traditionnellement, les familles se rassemblent à l’entrée de la maison à la tombée de la nuit avec les haricots de soja à la main. Puis, un membre de la famille portant un masque de démon lance des cris menaçants alors que le reste de la famille lui projette des haricots en acclamant « Oni wa soto ! Fuku wa uchi ! (Démon dehors ! Bonne fortune dedans !)

Après avoir gravi de raides escaliers, nous atteignons enfin l’entrée principale du temple Ikegami Honmonji. Les deux statues de gardiens Nio, debout de part et d’autre du portail, se dressent au-dessus de nos têtes alors que nous traversons pour rejoindre la cour centrale. Depuis là, une longue scène parée d’un tissu rouge et blanc ramène au bâtiment principal. L’espace de chaque côté a été divisé par des cordes et quelques personnes se sont assises tranquillement sur des petites bâches bleues au sol pour lire un journal ou grignoter.

Loin en bas, des prêtres qui chantent mènent la parade, suivis de célébrités, dont des lutteurs professionnels, des acteurs, des chanteurs, des personnalités de la télé, ainsi que des dignitaires locaux. Ils sont là pour lancer les haricots cet après-midi, et au moment où ils passent, les appareils photos crépitent et la foule murmure d’excitation. Peu de temps passe avant qu’ils ne disparaissent dans le bâtiment principal et que nous-autres nous serrons autour de la scène.

La foule ne cesse de croître, et le temps que les visiteurs se préparent en position pour lancer, la cour centrale est pleine à craquer. C’est alors qu’un policier annonce les règles : ne prenez uniquement les haricots que vous attrapez ; ne piquez pas les haricots de quelqu’un d’autre ; ne frappez personne. Une cloche sonne et les sachets de haricots se mettent à voler !

Les enfants à côté de moi se précipitent avec une vitesse olympique pour ramasser les sachets qui sont tombé par terre, alors que les adultes sautent en tendant le bras comme si leurs vies en dépendaient pour attraper ceux qui sont encore dans les airs. Je me prends des coups sur la tête, dans l’œil, et les épaules par de nombreux sachets de haricots au moment où j’essaie de joindre me joindre à eux. Le policier continue son discours sur la sécurité jusqu’à ce que tous les sachets aient été lancés – enfin. La foule applaudit et je regarde l’heure – à peine huit minutes ont passé depuis que le premier sachet ait été lancé.

Maintenant que l’attraction principale est passée, mon amie et moi nous dirigeons vers les stands de nourriture pour attendre et éviter la foule à la gare.

« Attends », dis-je en tenant un des trois sachets de haricots que j’ai attrapé, « est-ce que ça veut dire qu’on est le oni ? »

« Non », dit-elle en rigolant et en enveloppant ses mains autour d’un verre fumant d’amazake (une boisson sucrée non-alcoolisée faite à partir de lies de saké). « Si tu manges un haricot par année de vie plus un, tu auras de la chance toute l’année. »

Tant de chance liée à un simple haricot, j’ai pensé, alors que je commence à compter et croquer.

Plus d'informations

  • Ikegami Honmonji Temple – Cérémonie Setsubun Tsuina
  • 3 Février de 13 :00 – 15 :30, Le lancer de haricots commence à 15 :00.