Les sept dieux de la chance apportent la bonne fortune et le bonheur, les origines de cette croyance remonte au début du 15ème siècle. A partir du 19ème siècle, la tradition s’est répandue parmi la population et les sept personnages ont pris la forme que nous connaissons aujourd’hui. De nombreuses régions du Japon ont créé des chemins de pèlerinages des Sept Dieux de la chance, qui devinrent particulièrement populaire à la fin du 20ème siècle. Cet article présente le chemin de pèlerinage des sept dieux de la chance à Ikegami dans l’arrondissement d’Ota.

Here are the names and background of the Seven Lucky Gods:

Le nom et les origines des sept dieux de la chance :

  1. Ebisu(養源寺):dieu de la pêche et du commerce Origine: Japon
  2. Daikokuten(馬頭観音堂)dieu de l’agriculture. Origine: Inde
  3. Benzaiten(厳正院)déesse de la musique, et des arts. Seule femme des sept. Origine: Inde
  4. Bishamonten(微妙庵)dieu des trésors et de la fortune. Défenseur de la nation, guerrier. Origine: Inde
  5. Hotei(曹禅寺) dieu du bonheur et de la fortune. Origine: Chine
  6. Fukurokuju(本成院): dieu de la sagesse, de la longévité et de la fertilité. Origine: Chine
  7. Jurojin(妙見堂)dieu des personnes âgés et de la longévité. Origine: Chine

Un des rituels du pèlerinage consiste à collecter des timbres à chaque temple sur un shikishi (色 紙), un petit tableau aux bordures dorées. Les shikishi pour ce pèlerinage à Ikegami ne sont vendus que dans deux des temples, c’est pourquoi j’ai commencé le mien à l’un de ces deux, le temple Souzenji, situé à quelques pâtés de maisons au sud de la gare d’Ikegami. Il n’y a pas de magasins ou de stands dans les temples, il faut sonner à la porte pour acheter un shikishi. Sur le shikishi, vous verrez les noms calligraphiés des sept dieux de la chance et des temples qui leur sont associés. Le but est donc de visiter chacun des temples et d’apposer les illustrations des dieux sur les calligraphies.

Du temple Souzenji, j’ai marché dans le sens des aiguilles d’une montre et j’ai visité dans l’ordre: le temple Mimyo-an, le temple Batoukannon-dou, le temple Honjo-in, le temple Gonjo-in, puis le temple Myouken-dou et enfin le temple Yougenji. Les statues des sept dieux de la chance sont enchâssées dans leurs temples associés. Certains des dieux sont à l’intérieur de la salle principale du temple, vous devrez peut-être demander au personnel l’autorisation d’entrer. Les sites des temples ne sont pas trop grands, il ne devrait donc pas être trop difficile de trouver les timbres. Vous pouvez également prendre une carte en papier avec les noms des dieux et les temples écrits en calligraphie, généralement poser sur la même table.

Il y a de nombreux temples et sanctuaires dans la région d’Ikegami. Lorsqu’il s’agit bien d’un temple des Shichifukujin, un drapeau rouge est installé juste devant la porte avec la mention “池上七福神” (Ikegami Shichifukujin).

L’itinéraire complet prend environ deux heures, en incluant un petit détour pour effectuer une courte visite au temple Ikegami Honmonji. Au printemps, on peut également visiter le jardin de pruniers, Ikegami Baien, situé à quelques minutes à pied du temple Gonjo-in et admirer la floraison.

Veuillez noter que la statue de Daikoku-ten est transférée au Temple Yougenji en raison de la réparation du Temple de Batoukannon-dou.