Histoire

//Histoire
Histoire2018-03-06T06:39:35+00:00

Histoire de la ville d’Ota

Située sur la pointe du plateau de Musashino face à la mer et le long d’une rivière, la ville d’Ota est un endroit facile à vivre depuis l’antiquité. Installé depuis toujours le long d’un itinéraire majeur pour les transports intérieurs du pays, le site compte plusieurs sites historiques. Parmi ceux-ci, citons le monticule d’Omori, le site funéraire de la rivière Tama et la pagode à cinq étages du temple Ikegami Honmon-ji. De nombreux arts du spectacle traditionnels tels que le Mizu-dome no Mai et les danses Negi no Mai existent toujours.

A l’époque Edo, les algues nori étaient cultivées dans les villages d’agriculteurs et de pêcheurs du Japon. Ici c’était le cas également, en particulier dans les zones d’Omori, de Kojiya et d’Haneda, le long de la côte, jusqu’en 1963. Située le long de la route de Tokaido, la région était très animée et constitué un passage pour les hommes et les chevaux.

A partir de la période Taisho, la zone a évolué et de petites et moyennes usines ont emménagé. Des terrains se sont transformés en zones commerciales et industrielles. Ota est devenue une partie de la zone industrielle de Keihin. Des quartiers résidentiels se sont également développés dans la région du plateau après le grand tremblement de terre de Kanto [de 1923], comme Den’en Chofu, Yukigaya, et Hisagahara, des zones résidentielles relativement aérées et vertes. Les zones côtières d’Ota sont construites sur des espaces gagnés sur la mer. Elles comportent de nombreux équipements urbains telles qu’un parc d’oiseaux sauvages,  des zones industrielles et des installations logistiques qui comprennent non seulement l’aéroport Haneda mais aussi de nombreux entrepôts, des zones d’échanges pour conteneurs et des marchés.